1 fait divers/ 1 inspi scénar

Partagez scénars et campagnes
Avatar du membre
princeours
Chasseur de Chimères
Messages : 221
Enregistré le : lun. 1 sept. 2014 11:26

Re: 1 fait divers/ 1 inspi scénar

Message par princeours »

La France va mettre sur écoute, tous les réseaux de communication au sein de la plate-forme nationale des interceptions judiciaires (PNIJ).

En plus de constituer une dépense, ce système de centralisation se révèle déjà peu fiable.

Big Brother arrive en France
Avec la PNIJ, vos conversations téléphoniques, SMS, MMS, Internet et autres, seront mis sur écoute, si la justice le demande.

Dès 2010, la PNIJ (ou le Big Brother français) a été souhaitée par Nicolas Sarkozy, afin de gérer l’explosion du nombre d’interceptions qui plombe le budget de la justice.

En effet, le budget consacré aux réquisitions judiciaires et écoutes autorisées par les juges a presque doublé en 5 ans, passant de 55 à 106 millions € en 2011, selon l’Express.fr

Combien ça va coûter ?
Le budget de la PNIJ était au départ de 17 millions d’euros.

Cependant, convoyer les communications vers le site d’Elancourt la base de Thales, actualiser les réseaux Internet de la police nationale et les ajustements à effectuer au niveau des gendarmeries et des douanes, engendrent des frais notables.
Au total, le budget de la PNIJ pourrait dépasser 50 millions €.

Une centralisation vraiment sécurisée ?
On ne saurait l’affirmer. D’abord la PNIJ sera sous la gestion de Thales, une entreprise privée qui est elle-même, sous le coup de plusieurs enquêtes judiciaires.

Toutefois, les risques sur la sécurité des données et les éventuels conflits d’intérêts portent un sérieux coup à ce projet, même s’il est prévu une surveillance par des « sages ».
Par CedricMcAdams le 08/05/2013 à 15:41



il y a surement la sujet à broder bien des intrigues paranoïdes sous le regard bienveillant de sociétés secrètes.

au fait... A QUI APPARTIENT THALES??? :shock: :? :shock:
Avatar du membre
princeours
Chasseur de Chimères
Messages : 221
Enregistré le : lun. 1 sept. 2014 11:26

Re: 1 fait divers/ 1 inspi scénar

Message par princeours »

Un portrait hâtivement esquissé présente les Néo-Croisés: catholiques, Ariégeois d’origine, « braves gens » qui sont nés quelque part (Brassens), animés d’une exaltation dévote consistant à planter des croix christiques au sommet des montagnes. Comme ils se considèrent propriétaires exclusifs de ces lieux élevés, ils ne souffrent pas la présence d’autres signes que leur leur: seul lesigne de la croix a droit de cité, mais pas le signe de la vulve qui est pourtant un signe de fécondité dont l’existence remonte à des périodes bien antérieures au christianisme.

mand-18Le plus virulent des Néo-Croisés se nomme Jean Fauroux, prêtre catholique « amoureux de la montagne« , membre du CAF (Club Alpin Français); son allié, Michel Sébastien, est davantage un homme d’action qu’un prêcheur. Avec un groupe d’amis « motivés », Les Amis du PNR (Parc Naturel Régional) c’est lui qui se charge de planter les croix, de veiller à leur entretien et d’effacer ou détruire tout ce qui alentour pourrait leur faire concurrence, en l’occurrence… les signes vulvaires gravés par Claudius de Cap Blanc.

On voit d’abord que dans ce tableau local deux conceptions de l’espace s’affrontent: les autochtones-cléricaux revendiquent la propriété exclusive des lieux tandis que l’«intrus» pense que l’espace est à tous. Les premiers reprochent au second d’imposer le signe de fécondité à tous alors qu’eux-mêmes imposent leurs croix et sont par surcroît en flagrante violation des lois sur la laïcité qui interdit « les signes religieux ostensibles » dans l’espace public.

Claudius de Cap Blanc est considéré par les Nèo-Croisés comme un païen, un hérétique, un profanateur, et bien d’autres adjectifs, mais toujours de loin. Jamais les Néo-Croisés ne se hasardent à le fustiger publiquement, de même que dans leur opération de « purification de la montagne » ils n’agissent jamais au grand jour, plutôt dans l’ombre, en catimini, « pour ne pas faire de publicité » (c’est le mot d’ordre de la troupe qui montre qu’elle ne tire aucune fierté, aucune gloire de sa croisade que d’aucuns appellent la « Croisade des Ariégeois », avec une pensée pour l’autre, plus ancienne, celle des Albigeois qui, au XIIIe siècle, purifia le pays de cette minorité hérétique, les Cathares, dont la présence était insupportable à l’Église de Rome. Aujourd’hui c’est un petit signe fait de trois traits gravés sur la roche qui est insupportable aux descendants ataviques de l’Ordre des Prêcheurs.

L’exposition montre les signes de fécondité victimes de vulvicide par ensevelissement au ciment. (On mesure la motivation des Néo-Croisés qui n’hésitent pas à grimper jusqu’à 2800 m d’altitude avec, dans leur sac à dos, truelle et ciment pour effacer l’injure faite par ces signes à la montagne et à la croix. Toute proportion gardée les destructeurs des Bouddhas de Bâmiyânn’étaient pas moins motivés et procédaient de la même intolérance – qu’on retrouve chez le Maître: « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi » (Évangile de Matthieu, 12: 30).


dans un autre genre, plus léger...
Avatar du membre
Enola
Chasseur de Chimères
Messages : 60
Enregistré le : lun. 1 sept. 2014 11:30

Re: 1 fait divers/ 1 inspi scénar

Message par Enola »

Vu aux info aujourd'hui ..
MARSEILLE - L'homme a été victime d'une crise de démence...

Un homme d'une quarantaine d'années est mort dimanche en fin d'après-midi à Marseille après un accès de démence au cours duquel il s'est arraché les yeux, a-t-on appris de source policière. D'après les premiers éléments de l'enquête, la femme de la victime, qui avait des antécédents psychiatriques, a tenté de l'emmener en voiture à l'hôpital, mais son mari, torse nu, s'est échappé de la voiture sur un parking de magasin de bricolage dans le quartier de la Rose (13e arrondissement).
Une blessure mortelle

Il a ensuite tenté de se jeter sous un bus, dont le conducteur a donné l'alerte, avant de s'arracher un oeil, puis le second, avant que des policiers ne tentent de le maîtriser. L'homme s'est une nouvelle fois échappé et est allé s'empaler sur un poteau soutenant un grillage, s'occasionnant une blessure mortelle.
...
"j'ai prévu de vivre éternellement
...
jusqu'ici tout ce passe comme prévu !"
Avatar du membre
La Moitié
Admin bonnet D ('Ane) Ninj'admin
Messages : 4625
Enregistré le : dim. 24 août 2014 12:37

Re: 1 fait divers/ 1 inspi scénar

Message par La Moitié »

Un passage en coup de vent pour vous présenter ma nouvelle inspi pour un PNJ :
Libération a écrit :Le Gros dur colombien aux implants mammaires
Giovanni Rebolledo, alias «Johnny», un caïd colombien qui avait été condamné à soixante ans de prison en 2012 - pour trafic de port d’armes, possession de stupéfiants, blessures aggravées, séquestration et torture -, qui s’était évadé, a été retrouvé le 4 mai sous l’identité de Rosalinda. Selon El Tiempo, il faisait partie d’une bande de Bogotá, «Los topos» («les taupes»), spécialisée dans les enlèvements et dont les membres torturaient leurs victimes pour les obliger à donner leur code de carte bancaire ou à leur livrer des objets de valeur. Johnny-Rosalinda a été retrouvé dans un quartier fréquenté par des prostitués. Comme Tony Curtis et Jack Lemmon dans le film Certains l’aiment chaud (1959), il avait radicalement changé d’apparence, allant jusqu’à subir des opérations de chirurgie esthétique : implants mammaires, rhinoplastie et remodelage des fesses. Le tout pour 13 600 euros, a précisé le tabloïd britannique The Sun.
A peluche quand j'aurais un peu plus de temps !
Avatar du membre
Maximilien
Rédacteur
Messages : 323
Enregistré le : lun. 1 sept. 2014 11:36

Re: 1 fait divers/ 1 inspi scénar

Message par Maximilien »

"Cet été, les femmes pourront se balader seins nus partout dans New-York La ville de New-York vient d’autoriser les femmes à se balader seins nus, en été, dans tous les lieux publics de la ville. Cette mesure intervient pour apporter plus d’égalité lors des chaudes journées d’été, pendant lesquelles, les hommes ont la chance de pouvoir se mettre torse nu. “Le fait que les femmes se baladent seins nus peut heurter la sensibilité de certains mais il est encourageant de voir que la police répond de manière positive aux préjugés sexistes. Personne ne s’inquiète de voir un homme se promener torse nu. Par contre, la poitrine d’une femme a toujours été considérée comme obscène” explique Hannah Ridge de Policy Mic.

34.000 policiers de New-York ont donc reçu l’ordre de ne plus arrêter les femmes qui montrent leurs seins. Cela risque donc de faire le bonheur des uns et un choc chez les autres"

Je viens de voir passer ça, et ça me donne l'idée d'un scénar de COPS assez burlesque. Accidents de la circulation en chaine, intégristes en furie et fait divers au programme... :lol:
Avatar du membre
La Moitié
Admin bonnet D ('Ane) Ninj'admin
Messages : 4625
Enregistré le : dim. 24 août 2014 12:37

Re: 1 fait divers/ 1 inspi scénar

Message par La Moitié »

En fait pour bronzer, faut manger beaucoup de tomates :
EMMANUELLE STEELS pour Libération a écrit :Des ouvriers esclaves s’échappent d’une boîte de tomates bio mexicaines


On les attirait avec des promesses de salaires mirobolants pour finalement les faire trimer douze heures par jour en les alimentant avec du riz pourri, farci aux cafards. Le sort des ouvriers agricoles de l’entreprise Bioparques de Occidente, spécialisée dans la culture de tomates bio dans l’Etat de Jalisco (ouest du Mexique), a été révélé au grand jour grâce à la fuite de trois d’entre eux, des journaliers qui ont pu gagner la ville voisine de Guadalajara et alerter la police. Mardi soir, les autorités régionales annonçaient que 275 journaliers maintenus en état de semi-esclavage, dont 39 mineurs, avaient été libérés.

Les témoignages des rescapés décrivent l’entassement des familles dans des baraquements insalubres, la nourriture avariée, la paie qui n’arrivait jamais ou alors seulement sous forme de bons valables dans le magasin de l’entreprise. Comble de l’ironie, l’entreprise a reçu le label «socialement responsable» de la part du gouvernement fédéral et a été récompensée pour son engagement en faveur de la protection des familles et de l’enfance.

En 2010, l’appellation «entreprise agricole libre de travail infantile» n’a été décernée qu’à quelques entreprises mexicaines et Bioparques de Occidente est la seule à l’avoir obtenu dans l’Etat de Jalisco, région agricole réputée pour la culture de l’agave.

La veille de cette déplorable découverte, l’Organisation internationale du travail (OIT) présentait à Mexico des chiffres accablants : plus de 3 millions d’enfants, soit 10% de la population mineure du pays, travaillent. Dans la foulée, le président mexicain, Enrique Peña Nieta, proposait un projet de réforme élevant de 14 ans à 15 ans l’âge légal minimum pour travailler. Mais, d’après les spécialistes, l’affaire des journaliers de Jalisco n’est qu’un exemple extrême d’un phénomène plus généralisé de précarisation du travail.

«Depuis 2010, le Mexique enregistre un taux de croissance élevé qui ne s’est pas répercuté sur les salaires et le niveau de vie de la population. 15 millions de Mexicains n’ont pas de contrat formel avec leur employeur et 3 millions de travailleurs ne perçoivent aucune rémunération», explique José Luis de la Cruz, économiste spécialisé dans l’analyse du marché du travail.

La crise n’a pas davantage apporté de système de supervision efficace permettant aux autorités de détecter les abus des employeurs. Quant à Bioparques de Occidente, ses représentants «estiment ne rien avoir à se reprocher», reconnaissant seulement une certaine «désorganisation» au sein de l’entreprise.
Avatar du membre
Khalia
Icône du flood
Messages : 1253
Enregistré le : dim. 24 août 2014 17:24
Localisation : Agen

Re: 1 fait divers/ 1 inspi scénar

Message par Khalia »

Le Monde du 1er avril 2025 a écrit : Les Gazons Maudits :
L'épidémie de rage des pelouses se propage, hier à Paris, elle a fait des nouvelles victimes, on dénombre 150 blessés dont 5 atteints, gravement, au mollets, ainsi qu'une vingtaine de morts ou disparus. Les autorités et les paysagistes sont sur les dents, même les pompiers luttent à la lance-à-incendie, plus de 3000 jardin ont été abattus et incinérés. Malgré leur efforts, l'épidémie gagne du terrain.
Ce matin, le Président de la République, dans un communiqué, a demandé à tous les français, de ne pas céder à la panique, d'éviter de marcher sur les plates-bandes, jardins publics et autres pelouses. ll recommande aux personnes possédant un jardin de rester chez-elles et d'éviter d'incendier eux même leurs jardins. Suite à l'attaque des jardins du Palais de l'Élysée, par des foules armées de cocktails Molotov, il appelle les gens au calme et ajoute que procéder à de telles violences n'est pas digne du peuple français. Les auteurs de ce massacre sont toujours activement recherchés par les forces de l'ordre.
Les Sociétés Cruser et Montsanto , suspectées d'être à l'origine de l'apparition de cette nouvelle maladie, ont proposé d'offrir généreusement de nouveaux herbicides et d'allouer un fond d'aide aux pays sinistrés.
LOL voilà ce que cela pourrai donner ! ^^
Image
Avatar du membre
princeours
Chasseur de Chimères
Messages : 221
Enregistré le : lun. 1 sept. 2014 11:26

Re: 1 fait divers/ 1 inspi scénar

Message par princeours »

Pau. Un croque-mort drogue et abuse sexuellement de ses collègues


Soupçonné d’avoir drogué ses collègues pour pouvoir les agresser sexuellement, un agent des pompes funèbres de Billère, près de Pau (Pyrénées-Atlantiques), a été interpellé jeudi dernier par la police.

Lundi dernier, un jeune homme de 20 ans a porté plainte à la gendarmerie de Gan, près de Pau car il pense avoir été drogué par son employeur. L’homme de 48 ans, assistant funéraire qui se faisait passer pour le numéro 2 de l’établissement, proposait du travail intérimaire, en extra, auprès des jeunes de la région, chez lui le soir. Le jeune intérimaire a accepté à plusieurs reprises pour arrondir ses fins de mois car les permanences étaient payées au noir.
Nausées, vagues souvenirs...

Après chaque permanence, le jeune garçon ne se sentait pas bien : «Le jeune se sentait nauséeux et avec de vagues souvenirs, après avoir passé la nuit chez le suspect» rapporte un gendarme. Les analyses de sang ont révélé des traces de benzodiazépine, un sédatif puissant connu pour ses propriétés hypnotiques et anxiolytiques, ingurgité à son insu.

En apparence sympathique, l’agent des pompes funèbres n'est pourtant pas inconnu des services de police puisqu’il est répertorié dans le fichier des délinquants sexuels. Condamné en 1998 pour viol, violences avec préméditation et administration de substances nuisibles dans l’Hérault puis de nouveau en gironde en 2010.

Le croque-mort a rapidement reconnu avoir administré un sédatif mais a nié avoir abusé du jeune homme. Deux autres ont déjà porté plainte contre lui, d’autres pourraient suivre puisque douze intérimaires au total ont travaillé pour lui. Le récidiviste a été immédiatement placé en détention provisoire à la prison de Mont-de-Marsan.
LaDépêche.fr

mais alors si c'est pas lui c'est que c'est... :shock: :shock: :shock:

(comme quoi ça peut poser des problèmes de rapporter du travail a la maison)
Avatar du membre
La Moitié
Admin bonnet D ('Ane) Ninj'admin
Messages : 4625
Enregistré le : dim. 24 août 2014 12:37

Re: 1 fait divers/ 1 inspi scénar

Message par La Moitié »

Des cambrioleurs, qui s'étaient introduits dans une habitation de Saint-Gall en Suisse, ont été mis en fuite par les gardiens de la maison. Et ce n'est pas un chien qui a montré les crocs mais de simples gerbilles, des petits rongeurs ressemblant à des souris, qui ont fait peur aux intrus. Alors que les malfrats avaient forcé une porte fenêtre, ils ont pris la fuite sans rien emporter en entendant le bruit des petits rongeurs qui tournaient dans leur roue..., rapporte le journal 20 minutes.


J'étais en train de m'endormir en repensant à cet article quand j'ai imaginé que les cambrioleurs engageaient les PJs pour laver cet affront : kidnapper les gerbilles afin de les leur remettre ! Évidemment la maison est beaucoup plus surveillée depuis que les cambrioleurs ont loupé leur coup. C'est pourquoi les cambrioleurs font appel à de vrais professionnels...
Avatar du membre
La Moitié
Admin bonnet D ('Ane) Ninj'admin
Messages : 4625
Enregistré le : dim. 24 août 2014 12:37

Re: 1 fait divers/ 1 inspi scénar

Message par La Moitié »

Là, je tiens du lourd...
Libération a écrit :Déviation chez les singularités variables
Par Anne Diatkine

Pourquoi certains faits divers extraordinaires passent-ils inaperçus ? Est-ce quand il n’y a ni cave, ni étang, ni enfant à la clé ? Ou que les enfants ont passé l’âge de l’être ? L’action se déroule en janvier 2012. Les composants en sont des jumeaux sexagénaires et mathématiciens de haut vol, qui vivent chez leur maman, 96 ans. Leurs études convergent autour de la «propagation des singularités variables pour des opérateurs pseudo différentiels à symboles réels». Ils s’intéressent aussi à l’équation de Schrödinger.
Schrödinger ? Oui, celui du chat, dont on se rappelle qu’il peut être en même temps vivant et mort. Un matin de janvier, donc, les frères Bernard et Richard Lascar (les noms n’ont pas été changés), frappent à la porte de leur aîné, âgé de 65 ans, médecin domicilié à Paris, dans le XVIIe arrondissement. Pas de réponse. Ils s’acharnent alors à coups de flingue sur la serrure, et, constatant l’absence du praticien, prennent la fuite « dans un état d’agitation extrême » selon les témoins. Ils sont poursuivis par la police, alertée par les voisins eux-mêmes inquiétés par les détonations. Ils trouvent refuge chez eux, dans un pavillon de Pantin (Seine-Saint-Denis).
Commence alors un fort Chabrol de plusieurs heures. Outre leur passion pour les sciences dures, les Lascar en développaient aussi une pour les armes de guerre, qu’ils détenaient en grande quantité – une quarantaine, « de très grande qualité » selon les enquêteurs, dont un fusil-mitrailleur qu’ils avaient installé dans l’entrée du domicile de leur mère, qui pourtant rien d’une Ma Dalton. C’est elle, une fois le quartier bouclé et le pâté de maison évacué, qui, la première, après les échanges de tir avec les policiers de l’antigang, va se rendre aux forces de l’ordre. L’un des jumeaux, Richard, tente d’en faire autant, mais Bernard l’en empêche. Après un nouvel échange de tir, Richard se rend, mais Bernard, blessé, à la main, résiste. Après deux heures d’attente, on entend une détonation dans le pavillon. Bernard Lascar vient de se tirer une balle dans la tête. Si le début des événements a été suivi par une radio périphérique et que les faits ont été relatés dans le Parisien, l’affaire n’apparaît pas dans les autres quotidiens. En raison de la personnalité des protagonistes ? On ne nous a pas habitués à tant de scrupules avec les gens connus. L’âge des primo-délinquants, la gémellité, les mathématiques, les armes, les spéculations autour du chat mort-vivant : tout aurait pu donner lieu à des spéculations. On ignore le sort du survivant. Mais on connaît en revanche la raison du coup de sang des jumeaux. Le grand frère voulait faire interner l’un d’entre eux, en phase d’exaltation. La suite des événements montre qu’on ne peut pas lui donner entièrement tort.
Répondre

Retourner vers « Campagnes et Scenarii »