Scenar Trauma

Partagez scénars et campagnes
Avatar de l’utilisateur
Outsider
Rédacteur
Messages : 1747
Inscription : mar. 2 sept. 2014 16:24

Scenar Trauma

Message par Outsider » mar. 2 sept. 2014 00:00

Ce jeu qui parait à première lecture des règles bien bourrin est effectivement efficace d'un point de vue mortalité des personnages. Mais en fonction de la façon veux monter une campagne, il peut nettement améliorer la survie au sein du groupe.

Je persiste à le répéter, ce jeu a du potentiel. Il a été décrié dans le milieu du JdR mais j'en garde d'excellent souvenirs et j'ai même survécu au one shot d'initiation (2 survivants sur 10, l'autre ayant trahis) pour me faire descendre bêtement dans le one shot suivant. Je n'aurais pas du filer et braquer le PNJ qui devait nous aider. J'ai beau avoir tiré le premier, j'ai raté mon jet et pas lui. Mais c'était un scénario délire qui tenait la route et il n'y a du n'avoir qu'un survivant et encore, il y a laissé certains attributs. En tant que premier mort, j'ai continué comme co-MD où j'ai joué des PNJ principaux pour le plus grand divertissement de tous et leur malheur. Afin de se reposer des missions dangereuses liées à notre activité, un milliardaire nous a invité sur son ile pour des vacances luxueuses et tels des C... nous y sommes allés. Et avec l'avion, nous n'avons pu emporter que de l'armement léger pour ceux qui on su dissimuler quelques trucs. Effectivement, cela a commencer par de la farniante sur la plage en compagnie de charmantes hôtesse, jusqu'à ce que d'autres invités disparaissent et que nous nous intéressions de près à la question. En fait, quelques richissimes détraqués invitaient des loosers comme nous afin de servir de proies pour des chasses à l'homme. Mais les autres PJ l'ont compris trop tard.

Tout d'abord arriver à lier le groupe sous une même bannière. Ce sont tous des psychopathes, et pour la plupart des rebus de la société. Qu'il ait tout ce qu'ils souhaitent ou rien pour eux ils n'ont qu'une chose en commun qu'ils peuvent perdre. La vie. Et pour cela les personnages y arrivent très bien et même tous seuls.

Mis à part une tendance se croire immortels et meilleurs que les autres, ils partagent des compétences leur permettant d'intervenir efficacement dans des situations de crise où les forces gouvernementales hésiteront à prendre position.

Je conseille aux débutants de ne pas trop perdre de temps à la créations des premiers personnages (durée de vie 2 heures de jeu grand maximum) sur les scénarios qui ont suivi la parution du jeu sur casus belli. Une fois que les PJ auront compris comment mourir vite afin d'assumer leur rôle play, ils pourront recommencer un PJ qu'ils fignoleront. C'est avec ces nouveaux personnages et les quelques survivant que le Groupe pourra être créer.
Le choix est grand pour trouver un employeur. Les monsieur johnson ou Smith ne manque pas et travailler pour l'Agence ou le Collectif revient au même. Ce qu'il faut c'est des moyens et une mission. Les PJ feront le reste.

J'ai mené une courte campagne sur ce jeu, courte par dispersion de ma table IRL et non des personnages. Je me suis basé en inspiration sur une série de livre de poche SCUM (secret commando unlimited mission) qui ne doit être trouvables que dans les foires au livre et autre vide greniers. C'est assez hard, le chef de mission étant acteur dans un théâtre X et l'héroïne est nymphomane. Tous les intervenants présentent une tare (à ce demander si TRAUMA ne découle pas de la lecture de cette série par le créateur du jeu). Mais les idées sont bonnes pour faire jouer du TRAUMA.

En guise d'introduction, mes PJ se sont réveillés sur des lits d'hôpitaux après avoir été drogués. Un vieillard marchand avec une canne et avec un fort accent britannique leur a expliqué qu'une toxine leur avait été injecté et que l'antidote était fabriqué dans le laboratoire fabriquant la toxine, quelque part en Amérique du Sud et qu'il leur restait 7 jours avant d'être pris de douleurs et de se vider par hémorragie de leur sang. Ils n'ont pas voulu vérifier si le MD bluffait et ont brillamment réussi la mission sans s'entre tuer. Le vieil anglais leur a confié d'autres missions par la suite. Non les personnages ne lui en ont pas voulu car il leur a dit qu'il avait bluffé sur le coup de l'injection et que son gouvernement n'était pas en possession de la toxine, du moins pas avant que les PJ n'en ramènent avec l'antidote. Survie 100 %, ils ont été prudents.

C'était une façon de lier un groupe disparate de personnages.

S'il y a des amateurs, je préparerai quelques scénarios. C'est facile, il n'y a qu'à regarder l'actualité pour y puiser des idées et les points chaud sur le globes sont bien connu. Avec google map on a les plans de toutes les villes et on peut même avoir les bons hotels et compagnies de taxi. La classe quoi.

Pour les sources d'inspiration, on retrouve l'exécuteur (avec Mack Bolan), OSS117 (avec Hubert Bonnisseur de la Bath - les livres pas les films), FX18 (avec Francis Coplan), SAS (avec Malko Linge). Plus récemment Largo Winch.

Scenario d'inititation
Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autre le feront pour vous.

MD ADD2, Trauma.
Avatar de l’utilisateur
Outsider
Rédacteur
Messages : 1747
Inscription : mar. 2 sept. 2014 16:24

Re: Scenar Trauma

Message par Outsider » mer. 1 oct. 2014 15:48

Ne retrouvant plus ce scénario sur le forum, je le remet.

Il s'agit d'un exercice de style pour démontrer qu'une partie de trauma peut se faire sans tirer un coup de feu. Enfin presque.

Pour faire suite à une longue et constructive discussion sur l'ancien forum, entre satisfaire les géographes et les historiens, j'ai du faire un choix. Désolé pour les quelques libertés historiques que j'ai prises.

En cours pour la mise en place du lien. :mrgreen: avec fichier joint cela ne marche pas. Si un admin pouvait mettre le lien vers le fichier. Merci.
Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autre le feront pour vous.

MD ADD2, Trauma.
Avatar de l’utilisateur
pelon
Administrateur du site
Messages : 4667
Inscription : dim. 24 août 2014 15:04
Localisation : Palaiseau 91

Re: Scenar Trauma

Message par pelon » jeu. 2 oct. 2014 10:39

si c'est celui du RDAzine 00, je voulais faire une passe de correction avant de le remettre
"lovecraft au d20 ça me parle autant que du coca dans le vin"
myvyrrian a écrit : T'as tort. Tu n'imagines pas à quel point ça met dans l'ambiance...
La Moitié a écrit :cette histoire de taille, moi ça me tarabuste vraiment
Avatar de l’utilisateur
Outsider
Rédacteur
Messages : 1747
Inscription : mar. 2 sept. 2014 16:24

Re: Scenar Trauma

Message par Outsider » jeu. 2 oct. 2014 13:14

Oui, celui de RdA Zine. Au moins il a fait l'objet d'une correction et la MEP est plaisante. Je te laisse donc mettre le lien en temps utile.
Merci.
(Je savais bien qu'il était quelque part sur le forum ce scénario, mais j'étais incapable de remettre la main dessus).
Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autre le feront pour vous.

MD ADD2, Trauma.
Avatar de l’utilisateur
pelon
Administrateur du site
Messages : 4667
Inscription : dim. 24 août 2014 15:04
Localisation : Palaiseau 91

Re: Scenar Trauma

Message par pelon » jeu. 2 oct. 2014 13:21

en fait,
je comptais aussi utiliser la dernière présentation retenue pour le RDA'zine...
"lovecraft au d20 ça me parle autant que du coca dans le vin"
myvyrrian a écrit : T'as tort. Tu n'imagines pas à quel point ça met dans l'ambiance...
La Moitié a écrit :cette histoire de taille, moi ça me tarabuste vraiment
Avatar de l’utilisateur
Outsider
Rédacteur
Messages : 1747
Inscription : mar. 2 sept. 2014 16:24

Re: Scenar Trauma

Message par Outsider » jeu. 2 oct. 2014 13:51

Ca me va aussi.
Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autre le feront pour vous.

MD ADD2, Trauma.
Avatar de l’utilisateur
Outsider
Rédacteur
Messages : 1747
Inscription : mar. 2 sept. 2014 16:24

Re: Scenar Trauma

Message par Outsider » mer. 6 mai 2015 22:45

CR _ Scenario d'introduction Paramaribo

J'ai utilisé ce scenario à la suite de celui qui est prévu dans le mag n°2. Je ne vais pas spoiler. Les PJ recherchés par la France sont allé se mettre au vert en Amérique du Sud.

Deux jours après leur arrivée, la guerre civile qui couvait vient de prendre un tournant avec l'entrée des premières bandes armées dans la capitale. Quand la bande fait irruption dans le bar de l'hôtel, les PJ (un Légionnaire, une chasseuse de prime, un pilote privé, un pilote d'hélicoptère, un chasseur/trappeur) ne traînent pas pour agir. Le Légionnaire se rue derrière le bar ou il met la main sur un fusil deux coup. Il abat à bout portant deux des agresseurs. Le pilote privé qui avait un pistolet sur lui rate un tir tandis que son adversaire à la kalachnikov le blesse une fois sur deux rafales de 3 balles. Jet d'initiative dramatique au troisième round par le rebelle qui le remporte et se solde par une hésitation "chargeur sec" avant d'être tué par son adversaire. Un corps à corps est engagé entres les autres rebelles et les PJ.

Comme les PJ hésitent sur quoi faire, je les motive avec quelques tir de mortier. Ils se décide à "emprunter" un véhicule sur le parking pour gagner le port. Face à une bande d'émeutiers, ils font un demi tour sur les chapeau de rouet et croise une jeep de la police qui ouvre le feu sur la foule. Sur le port, ils prennent un petit chalutier, seul navire qu'ils sachent piloter. Un premier soin réussi permet de remettre si l'on peut dire, en état le pilote blessé ainsi que la chasseuse de prime qui avait reçu un mauvais coup de couteau.

Une fois interceptés, ils acceptent la mission, ayant la garantie qu’un arrangement avec l'état français sera pris en leur faveur. Il profitent de l'occasion pour récupérer des gilets pare balle lourds, des M16 et deux grenades offensives. Une escale au Guyana permet de faire le plein de gasoil marine (chiffré à la louche à 10 000 $ qui doit pas être loin d'être fidèle à la réalité vu la distance à couvrir).

Sur place, ils réservent un bimoteur beachcraft, à coup de pot de vin à l'aéroport et achètent une vieille 505 breack. Ils surveillent le marché le jour d'arrivé de la fille et voient les deux véhicules s'arrêter et celle-CI descendre accompagnée de deux gardes du corps. Les PJ estiment la composition de l'escorte. Une fois la cible rembarquée, les véhicules rejoignent le casino.

Deux PJ non armé font une reco dans le casino et se renseigne à l'accueil de l'hôtel si une nommée Consuela Ramirez est présente. Quelques billets plus tard, ils apprennent qu'une Samilla Sanches a loué la suite n°3. Tandis que les deux PJ gagnent les salles de jeux, le réceptionniste prévient les vigiles de la salle. Ceux-ci avertissent le chef de l'escorte de Consuela. Pendant ce temps, le pilote privé et la chasseur de prime rejoignent aussi les salles de jeu.

Dans la salle, les deux PJ qui viennent d'arriver remarquent que leur coéquipiers (Le légionnaire et le chasseur) sont suivi par deux gros bras. Ces deux PJ se retrouvent invités à gagner la sortie puis une ruelle proche, le tout avec le canon d'une arme collée aux côtes. Les deux autres PJ ont emboité le pas aux tueurs. Alors que les tueurs interrogent rapidement les PJ agenouillés, la chasseuse de prime en immobilise un d'une prise de judo lui interdisant d'utiliser son arme. Le pilote privé tente sa chance au corps à corps contre le deuxième garde, heureusement aidé par le chasseur et le légionnaire. Ils fouillent les corps et récupèrent une clé de véhicule ainsi qu'une clé de la suite n°3 du casino.

Les PJ chargent les deux corps dans leur 505 et stationnent leur voiture dans le garage en sous sol du casino. Le pilote d'hélico se met au commande d'un des 4x4 Chevrolet (blindé kevlar au niveau de la carrosserie) des trafiquants tandis que le pilote privé, gravement blessé, se place dans le coffre derrière la roue de secours.
Les trois dernier PJ montent par ascenseur jusqu'au dernier étage et visitent la suite qui se révèlent inoccupée. Ils reconnaissent l'odeur du parfum féminin comme identique à l'odeur laissé dans le 4x4 qu'ils se sont attribués, le tout mélangé à une odeur de cigarette.

Ils redescendent au sous sol retrouver les autres et décider de la conduite à tenir. Pendant ce temps, l’ascenseur bip et la porte s'ouvre sur un couple dont la femme se met à hurler en voyant les PJ armés. Le légionnaire la fait taire d'un coup de crosse. Il bâillonne les civils et les traine en face entre deux véhicules. Entre temps, l'escorte de la fille s'est rendue compte que les deux gardes ne sont pas revenus et il est décidé d'exfiltré Consuela. Ils descendent au sous sol par l'escalier. C'est ainsi que la chasseuse de prime voit un canon dépasser doucement par la porte qui s’entrebâille. Elle se plaque contre le mur et le chasseur fait de même de l'autre côté entre deux véhicules.

Un garde muni d'un Uzi prend en compte la zone face à la porte et ouvre le feu sur le légionnaire et le rate, ce qui n'est pas du gout du civil ligoté qui reçoit deux impacts. Les deux autres porte flingues prennent en compte chacun leur côté. La chasseuse de prime encaisse dans le gilet l'impact d'une balle et riposte mortellement d'une rafale de trois de son M16. Le chasseur lui à l'initiative et blesse d'une balle son adversaire avec son M16 (manifestement, il n'a pas compris l'utilité du sélecteur de tir). Bénéficiant d'une couverture, son adversaire le rate. Le chasseur le termine par un autre tir unique (il persiste). Le légionnaire faisant face à l'usi tire une initiative identique à son adversaire. Cet échange de tir se révèle fatal pour les deux. Le truand est tué de deux balles de la kalachnikov tandis que le légionnaire, pourtant munis de son GPB lourd encaisse deux balles dans la tête, toutes deux mortelles.

Les survivants entendent venant de l'escalier un cri de femme suivi d'un bruit de course. La chasseur de prime et le chasseur s'élancent à leur tour dans l'escalier. Ils évitent deux coups tiré dans leur direction au jugé alors que le chasseur place une balle dans la poitrine du chef d'escorte (sans succès car GPB léger). Il s’ensuit un échange de tir et des impacts sur des zones non protégées pour mettre HS ce dernier garde. Tandis que les deux hommes échangeaient les derniers tirs, la chasseur de prime a rattrapé Consuela et un corps a corps sauvage entre deux chipies s'est engagé. Bien que non formée au combat, Consuela se battait bec et ongles ; surtout ongle (avec de bon jets de dé). Le chasseur mit un terme à la bagarre, attrapant Consuela pour l'emmener à la voiture. Le corps du légionnaire a été chargé dans le coffre du véhicule pour ne pas laisser de trace.

Les PJ prennent la fuite en direction de l'aéroport tandis que des sirènes de police convergent vers le casino. Comme prévu, l'avion réservé est prêt à décoller. Le pilote privé, bien mal en point est secondé par le pilote d'hélicoptère. Escale sera faite en république dominicaine pour un refueling. Le pilote réussi son jet d’atterrissage (j'ai demandé un jet vu la gravité de sa blessure. Il lui reste 3pv sur les 18 initiaux). Jet sans malus toutefois car bien que ce ne soit pas dans ses compétences, il a quand même comme copilote chevronné.
Le corps du légionnaire est jeté en mer pour éviter toutes questions lors des atterrissages.

Remarque pertinentes d'un des survivants: "finalement l'enlèvement s'est bien passé ! c'était facile". Le légionnaire garde un avis tout différent.

Remarque du MD: Oulà-là comme ce scénario est incomplet. C'était le premier que je rédigeais complètement pour moi. Je l'ai déposé sans le reprendre et cela se voit. J'ai du me référer au livre de règle à plusieurs reprise pour des caractéristiques d'armes, véhicules ou avion. Cela dit, Il est plaisant à faire joueur mais demande au MD de pouvoir s'adapter aux décisions des PJ. D'un côté le MD n'est pas bridé par des descriptions imposées. Tout est libre, du marché au casino. De même, les joueurs ont toutes libertés pour enlever la fille.
Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autre le feront pour vous.

MD ADD2, Trauma.
Répondre

Revenir à « Campagnes et Scenarii »