Faut-il éviter la mort à un personnage ?

Zone de discussion libre à propos de jeu de rôles

« Je préfère que le rapport à la mort pour le PJ soit du type » :

1- Train fantôme (Ca fait peur mais je suis certain de sortir vivant)
1
6%
2- Koh-Lanta (Parfois ça tourne mal, mais je suis quasiment certain de sortir vivant)
7
44%
3- Vis ma vie au Kurdistan (Tout peut arriver, y compris la mort)
8
50%
 
Nombre total de votes : 16
Avatar du membre
Athanor Nephryte
Chasseur de Chimères
Messages : 619
Enregistré le : mer. 11 nov. 2015 22:09
Localisation : Sud-Est

Re: Faut-il éviter la mort à un personnage ?

Message par Athanor Nephryte » dim. 24 avr. 2016 17:39

Yahorlino a écrit :Cela dit, je suis d'accord avec toi. La neutralité face au dés est le principe à suivre de la manière la plus absolue possible. La question reste : quand faut-il passer outre :?:
Parfaitement d'accord avec la question posée. Pour moi la réponse est clairement : dans des cas exceptionnels (accumulation de jets malchanceux hors-norme, ou bien la partie vient à peine de commencer, etc). Et, j'anticipe ta remarque, oui c'est bien la responsabilité du MJ de trancher quel cas est exceptionnel et quel cas ne l'est pas. ;)
Yahorlino a écrit :
Athanor Nephryte a écrit :Mais si, au lieu d'une telle malchance collective, il y avait eu une partie des jets ratés et une partie réussie, suivant des probabilités courantes, aurais-tu quand même fait mourir le boss de façon «truquée» ou bien les aurais-tu laissés aller au bout du combat, y compris avec un ou deux cadavres à ramasser à la fin ?
Franchement, à choisir (dans le cas d'un jeu où la longévité du personnage permet une augmentation de niveau sinon, la questionne se pose pas) je préfère laisser les joueurs en vie (même en très très mauvais état : amputation, cliniquement mort... un personnage peut toujours se réparer avec le temps : soins, magie, intervention divine...). Les personnages sont des petites choses auxquelles on s'attache quand même pas mal. :)
C'est vrai qu'on s'y attache, mais justement, c'est peut-être salutaire aussi de pouvoir s'en détacher, pour ne jamais oublier que ce n'est qu'un jeu et que la mort d'un perso ça n'est pas un drame (Mireille, si tu m'entends...).

Et sur la question des persos qui progressent en survivant (par niveaux de classe de perso ou niveaux de compétences), je suis d'accord que c'est une vraie question. Mais j'ai constaté, très empiriquement et statistiquement, que sur le nombre de persos D&D morts dans mes premiers temps de pratique comme meneur, un certain nombre réussissait à survivre, puis sur ce nombre une partie encore survivait au niveau supérieur (tandis que d'autres joueurs recommençaient au niv1) et ainsi de suite, de niveau en niveau, jusqu'à avoir des survivants véritablement héroïques.
Tout ce que cela impliquait, concrètement, c'était de jouer deux voire, parfois, trois campagnes en alternance, afin d'avoir statistiquement plus de chance de voir émerger des survivants.
Et au bout du compte, non seulement on arrivait à un groupe de persos ayant progressé en niveau, mais, plus intéressant encore, un groupe de joueurs qui savaient vraiment joueur mieux, c'est à dire se donner du frisson tout en ayant appris à préserver la vie de leur personnage. De vrais aventuriers ! Et, juste retour des choses, ils jouaient de mieux en mieux leurs nouveaux persos de niv1, augmentant ainsi leurs chances de survie, donc les chances de faire émerger de nouveaux héros survivants, et ainsi de suite.

Bref, un collégien doit-il pleurer davantage sur la mort de son perso ou sur celle de son hamster ? :o
" Rêve de Dragon, c'est comment faire avec ce qu'on a quand on a peu. " (Le Grümph)
Avatar du membre
Yahorlino
Rédacteur
Messages : 1748
Enregistré le : dim. 13 mars 2016 20:47
Localisation : Chazey Bons (01)
Contact :

Re: Faut-il éviter la mort à un personnage ?

Message par Yahorlino » dim. 24 avr. 2016 19:32

Athanor Nephryte a écrit :(Mireille, si tu m'entends...).
...Bouche-toi les oreilles sinon tu risques de finir dans un asile psychiatrique (attends, je lance les dés). :afraid:
Athanor Nephryte a écrit : De vrais aventuriers ! Et, juste retour des choses, ils jouaient de mieux en mieux leurs nouveaux persos de niv1, augmentant ainsi leurs chances de survie, donc les chances de faire émerger de nouveaux héros survivants, et ainsi de suite.
Personnellement, je me suis toujours appliqué à jouer mes personnages débutants aussi bien que les anciens (il n'y a pas de petites économies :lol: ).
Athanor Nephryte a écrit :Bref, un collégien doit-il pleurer davantage sur la mort de son perso ou sur celle de son hamster ? :o
Là, ça dépend carrément du niveau du hamster ! :ouin:
Répondre

Retourner vers « A propos de jeux de rôles »