Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Zone de discussion libre à propos de jeu de rôles
Avatar de l’utilisateur
Joss
Rédacteur
Messages : 72
Inscription : sam. 27 juin 2015 18:13

Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Joss » jeu. 21 déc. 2017 10:49

Préférez vous les jeux ou vous affrontez des armées à la pelle ou ceux où la moindre erreur serait fatale ?
Avantages et inconvénients ?
Est-il plus intelligent de jouer simulationniste du fait des plans et des précautions réalistes que l'ont doit élaborer ?
Est-ce qu'un personnage héroïque,bien plus fort que le commun des mortels est forcément biaisé sur sa considération avec le commun des mortels ? Comment considérer le boulanger du coin à 1 PV comme son égal quand on est cent fois plus résistant et qu'on pétrit du dragon de beau matin ? Quel est au final l'intêret de jouer un personnage inhumain par sa puissance et ses capacités ?
Avatar de l’utilisateur
Outsider
Rédacteur
Messages : 1679
Inscription : mar. 2 sept. 2014 16:24

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Outsider » jeu. 21 déc. 2017 21:09

Dieu a créé les hommes, Samuel Colt les a rendus égaux. Le meilleur moyen de vaincre c'est 10 contre 1, par derrière et par surprise. Avec ces deux dictons, le héro invincible n'existe pas.

Le choix du jeu en lui même apporte la réponse à ta question.
Si je joue à ADD, c'est pour être un héro invincible et devenir 20ème niveau un jour.
Si je joue à Trauma, c'est pour espérer survivre au scénario, voire aux 10 premières minutes.
Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autre le feront pour vous.

MD ADD2, Trauma.
Avatar de l’utilisateur
Héphaistos
Chasseur de Chimères
Messages : 172
Inscription : jeu. 11 juin 2015 09:26
Localisation : Quenelle Land

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Héphaistos » jeu. 21 déc. 2017 23:23

Moi, si je joue, ou fais jouer, c'est pour m'évader de notre monde
Quand ça marche, c'est bien mieux qu'un bon film
Et pour cela, j'ai besoin de merveilleux, d'étrange, de surnaturel, de fantastique...
Et généralement de héros, prêts à affronter milles danger pour sauver le monde

J'ai gardé une assez mauvaise image de Cthulhu, tu fais un perso et tu réfléchis en même temps auX prochainS. Pas le temps de peaufiner, de développer...
Au moins dans Rêve, il y a un avatar
Le caméléon n'a la couleur du caméléon que lorsqu'il est posé sur un autre caméléon !
(François Cavana)
Avatar de l’utilisateur
Athanor Nephryte
Chasseur de Chimères
Messages : 467
Inscription : mer. 11 nov. 2015 22:09
Localisation : Sud-Est

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Athanor Nephryte » jeu. 21 déc. 2017 23:46

Mon choix est fait : le simulationnisme.
Pas parce que je n'aime pas l'approximation assumée de l'héroïsme - Tirésias sait très bien mener des parties dans le genre - mais parce que j'aime le simulationnisme où tu te mets en danger au moindre faux-pas : blessure, poison, maladie, fatigue, aversion d'un PNJ...

Le simple fait de marcher dans un marécage ou une forêt sans savoir si tu ne vas pas t'y perdre ou y attraper une maladie... C'est ça que j'aime.
Bon, le problème ce sont les joueurs, qui considèrent plutôt cela comme une perte de temps pour la quête principale si ça s'éternise trop à leurs yeux.
Alors que c'est si bon...
Avatar de l’utilisateur
Joss
Rédacteur
Messages : 72
Inscription : sam. 27 juin 2015 18:13

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Joss » ven. 22 déc. 2017 07:55

@ Outsider: j'adore tes dictons, dignes d'un fan de trauma. Dans ADD2 on est quand même loin du héro invincible, on peut se prendre 8 flèches empoisonnées dans le torse avant de mourir mais je voyais vraiment plus épique et dès le début. Le genre de jeu où les caractéristiques des personnages sont dissociées des PNJ parce qu'ils sont les héros et que l'univers tourne autour d'eux. Mais l'opposition ADD2/TRAUMA est quand même bien trouvé.
Motivation: trouver un dicton pour chaque cas de figure ^^

@ Héphaïstos: donc l'évasion. Pour Chtulhu le problème vient peut-être plus du MJ que de l'univers en lui-même. Si je fais jouer à Chtulhu, ma seul façon de surprendre les joueurs et de ne rien mettre de surnaturel, sinon je camoufle le titre qui annonce déjà "Y'a monstres et tentacules livrés à l'intérieur !"
Sortir du quotidien grâce au jeu de rôle, ça peut aussi se faire dans un simulationniste mais je comprend ce que tu veux dire. Y'a une notion non prise de tête avec les façons de jouer épique avec lesquelles je suis irréconciliable ^^
Motivation: évasion, passer du bon temps sans prise de tête.

@ Athanor N: On est d'accord. J'ajouterais juste que l'héroïsme est plus authentique dans un jeu simulationniste, plus il y a de risques plus il a de gloire à triompher que se soit par la ruse ou la chance.
Motivation: avoir un cadre de jeu plus authentique et qui ne répond pas simplement à l'intrigue.
Avatar de l’utilisateur
Glorfindel
Traqueur d'auteurs
Messages : 2321
Inscription : lun. 25 août 2014 18:16
Localisation : Isarien

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Glorfindel » ven. 22 déc. 2017 08:48

J'avoue que de plus en plus les règles me pèsent ... Et le simulationisme (mot que ne connait pas mon correcteur orthographique) me pèse de plus en plus, quand il faut jeter des pelles de dès et consulter deux paravents de tables ...
Donc je simplifie, approximatise et rend fous les simulationistes (inconnu lui aussi) et règle le sort d'une situation compliquée par du rôleplay et et simple jet en opposition avec des bonus/malus donnés au doigt mouillé en fonction du rôleplay visant à régler la situation.

Bref, j'aime Shadowrun mais j'exècre ses 10 bouquins de règles, et j'adore On mighty Thews, ou Oltréé !

Quand à Féérie, il y a le bon niveau de règles à mon avis, et à chaque fois que j'ai voulu complexifier, je suis revenu en arrière vite fait, en tout cas en matière de règle (ajouter des sorts, des armes et autres accessoires de BG, cela ne me gêne pas !!

A+ et bonnes fêtes à tous et à toutes, bon Nutella à la Moitié.
Le seul bon terrien est un terrien mort, et encore, généralement, il pue
Vieux proverbe Xeno
Avatar de l’utilisateur
Outsider
Rédacteur
Messages : 1679
Inscription : mar. 2 sept. 2014 16:24

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Outsider » ven. 22 déc. 2017 13:27

Pour l'ADC, quand on a compris que la compétence la plus utile est courir et qu'il faut se montrer curieux mais pas trop non plus et on survit. Les armes à feu, c'est utile que contre les vivants, et généralement, les forces de l'ordre désapprouvent. Donc courrez ! (citation de Gandalf dans la trilogie en film). Les vieux mages sont souvent de bon conseil.
Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autre le feront pour vous.

MD ADD2, Trauma.
Avatar de l’utilisateur
Athanor Nephryte
Chasseur de Chimères
Messages : 467
Inscription : mer. 11 nov. 2015 22:09
Localisation : Sud-Est

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Athanor Nephryte » ven. 22 déc. 2017 20:33

@ Glorfindel : Quand je parle de simulationnisme, je n'entends pas forcément une abondance de règles pour le moindre orteil déplacé. Mais plutôt la prise en compte d'un... réalisme immersif ! Autrement dit d'une importance donnée aux détails qui créent un effet de réel, plutôt que d'un « gommage » (volontaire et assumé), d'une sorte de flou technique pour donner priorité à l'action héroïque.

Un peu comme le film de cape et d'épée dans lequel Jean-Marais repousse d'un seul coup de pied, du haut de l'escalier, une douzaine d'adversaires qui dégringolent en roulant les uns sur les autres ! Les brutes de 7ème mer, je crois bien...
C'est sympa, c'est rigolo, je dis pas, et c'est même jouissif, mais j'aime bien - et mieux encore - savoir si le type qui veut jouer au héros en se pendant au lustre ne va pas se ramasser parce que le lustre casse ! Mais s'il ne casse pas, parce qu'il a bien calculé son coup et/ou qu'il a de la chance, alors, comme dit Joss, il commet un vrai acte héroïque (en tout cas spectaculaire !).

En gros, prime au mérite !
Personnages, gagnez vos galons à la force du poignet ! ^^
Dernière modification par Athanor Nephryte le dim. 24 déc. 2017 12:42, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Héphaistos
Chasseur de Chimères
Messages : 172
Inscription : jeu. 11 juin 2015 09:26
Localisation : Quenelle Land

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Héphaistos » dim. 24 déc. 2017 00:10

Je te rejoins Glorfindel sur la taille (poids, volume...) des règles
Je joue régulièrement à Pathfinder et cela me pèse proportionnelement au poids des règles (mais mes gamins aiment...)
Pour moi, impossible de mener ce type de jeu. D'où Anoë, Chroniques, Rêves etc... Un bouquin, une aide ou 2
Et de l'héroïsme !!!!
Pour l'exemple d'Athanor, quand tu es un héros, ce genre de chose est plus que bien venue, une bonne idée, un jet pour voir si tu réussis bien et hop, 10 adversaires dans le décors et un bon moment au tour de la table dans la description de l'action
Le caméléon n'a la couleur du caméléon que lorsqu'il est posé sur un autre caméléon !
(François Cavana)
Avatar de l’utilisateur
Outsider
Rédacteur
Messages : 1679
Inscription : mar. 2 sept. 2014 16:24

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Outsider » dim. 24 déc. 2017 11:06

Sauf que, à 10 contre un, tu as toutes les chances d'y rester. C'est fun avec des règles héroïques mais dès que l'ont tient compte de la fatigue et des blessures cela devient moins idyllique comme vision du combat.
C'est une question de style de jeu. Pas de prise de tête pour les combats ni pour les blessures ou les séquelles. L'avantage de la fantasy, c'est la magie qui guérit tous les maux. Donc des systèmes de règles simples, intuitives et rapides. Mais on fait l'impasse sur les sombres aspects de la réalité (fatigue, douleurs, souffrance, agonie, infection, séquelles, handicap).

Une fracture, même avec des soins médicaux moderne peut engendrer des séquelles et prendre entre 2 et 12 mois pour récupérer suivant les os et articulations touchées. Quant à la perte de sang par des blessures légères, lorsqu'un combat dure longtemps suite à des adversaires multiple, cela aggrave la fatigue, l'attention, la puissance musculaire. Il faut ensuite le temps au corps pour cicatriser et renouveler la perte sanguine.
Aucun système de règle ne peut prétendre simuler la réalité qui est bien trop complexe et tributaire de nombreux paramètres extérieur (météo, distraction, lumière, adhérence, obstacles, imprévu, etc.). Mais il doit être possible de s'en rapprocher, ou du moins gommer ce que le cinéma a apporté en aberrations sur les combats, qu'ils soient à mains nues, par arme blanches ou à feu.
Quant à la lourdeur des règles que cela peut laisser sous entendre, tout dépend du degré de perfectionnisme souhaité. Il doit être possible de disposer de règles simples sur lesquelles se greffent des règles optionnelles. Ce qui rendra le jeu simulationniste sera, entre autre, de différencier les armes en elle même (elles ont certainement toutes une raison d'exister et des propriété intrinsèques) en ne se contentent pas dune classification générique comme fusil d'assaut ou mitrailleuse, mais en entrant dans le détail en parlant de Car 15, HK 416, minimi, M60, AANF1 avec chacune leur spécificité décrite.
Apprenez à penser par vous même. Si vous ne le faites pas, d'autre le feront pour vous.

MD ADD2, Trauma.
Répondre

Revenir à « A propos de jeux de rôles »