Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Zone de discussion libre à propos de jeu de rôles
Avatar de l’utilisateur
Héphaistos
Chasseur de Chimères
Messages : 276
Inscription : jeu. 11 juin 2015 09:26
Localisation : Quenelle Land

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Héphaistos » dim. 24 déc. 2017 11:33

Tu l'as dit, je crois que l'on est formaté / déformé / inspiré par les films
En dehors des super héros, qui du coup sont hors normes, il y a tant de héros qui surpassent les adversaires, Indiana Jones, James Bond, ... Et je pense que notre imagination est complètement influencée par ces héros.
Et si l'on rajoute l'influence jeux vidéo, on va encore plus loin : recommence ton niveau si ton perso est mort !

Par contre, dans la vrai vie, tu sautes pas du premier étage. Tu te rends compte que avec une coupure minime avec une feuille de papier tu as du mal à te servir de ton pouce pour être précis. Alors avec une balle dans le bide...
C'est pour ça que je préfère les héros, eux, ils ne souffrent pas, n'ont pas de problèmes mesquins, juste un monde à sauver. Ils le feront au péril de leur coupe de cheveux et du blanc immaculé de leur chemise clinch:
Le caméléon n'a la couleur du caméléon que lorsqu'il est posé sur un autre caméléon !
(François Cavana)
Avatar de l’utilisateur
Athanor Nephryte
Chasseur de Chimères
Messages : 475
Inscription : mer. 11 nov. 2015 22:09
Localisation : Sud-Est

Re: Jeu de rôle simulationniste contre héroïque, avantages et inconvénients.

Message par Athanor Nephryte » dim. 24 déc. 2017 12:55

Je crois aussi au principe du seuil dans le simulationnisme.
C'est à dire qu'à partir d'un certain seuil, un premier pallier, le personnage qui en bave au départ et pendant un certain temps finit par avoir moins de difficulté à affronter le danger, même si ce dernier augmente en proportion dans les scénarios. Et à partir d'un second ou troisième seuil, s'il a survécu jusque-là, il devient, de toute façon, beaucoup plus susceptible de produire des actes héroïques.

En fait, les questions qu'on évoque là concernent surtout, à mon sens, les débuts d'un personnage et la première partie de sa « carrière » plutôt que la totalité. Au fond, ce qui est en jeu c'est : Préfère-t-on démarrer avec un personnage qui est tout de suite un héros ou qui le deviendra avec le temps ?
Répondre

Revenir à « A propos de jeux de rôles »