Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Zone de discussions autour des 7 arts. Parlez de cinéma, vidéos, livres, science, littérature, etc...
Avatar du membre
tatayoyo
Traqueur d'auteurs
Messages : 1368
Enregistré le : sam. 13 sept. 2014 12:04

Re: Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Message par tatayoyo » sam. 16 mai 2015 21:26

On peut ne pas avoir aimer mad max fury road et dire que c'est une bouze intergalactique, cela ne me dérangera pas, tout le monde à son avis et c'est tant mieux. Je n'aurai aucune réaction car apres tout, je l'avoue, à l'époque je suis allé voir les tortues ninja au cinoch....on était 4 dans la salle :mrgreen:

il faut juste savoir ce qu'on critique.
les facilités scénaristiques?
Oui il y en a dans mad max, comme dans aguirre ou la colère de dieu, dans il était une fois dans l'ouest, mission, django unchained et n'importe quel film qu'on aime, adore, encense etc....
Disons que si on devait s’arrêter à la simple logique, ils seraient déjà tous mort du scorbut, d'intoxication alimentaire, de gangrène gazeuse, de radiation ou de conneries.

On arrive à différencier un vrai raté (environ 98% de la filmographie de christophe lambert) un vrai navet (99,99% de la filmographie de seagal) du reste.

Pour fury road il faut aimer le genre post apo et les poursuites en bagnoles endiablés. Personne n'est pris en traître et toutes les personnes présentes dans la salle savent ce qu'elles vont voir.
N'importe qui ayant un accident de la route un peu 'costaud' sait pertinemment que ce que l'on voit à l’écran relève de l'impossible.

Maintenant attendre que max est fini de faire caca entre deux dunes, qu'il répare le pneu crevé et règle ses rétroviseurs ne représente pas un grand intérêt.

Dans cet 'article' on peut reprendre le même processus pour tous les films et démonter gentiment les actions des uns et des autres.

On va crier aux invraisemblances et aux incohérences!
wahou....la belle affaire, les invraisemblances et les incohérences je les vies tous les jours à mon taf et dans ma jolie société de consommation moderne.

Il y a pénurie et ils crament du pétrole juste pour le fun!!

Je dirai qu'ils font un peu ce qu'ils veulent, on s'en tape, cet univers n'existe pas (pas encore en tout cas...) S'ils sont assez con pour employer un guitariste décérébré qui joue à 200 km/h dans le sable en crachant des flammes par sa guitare....et alors? c'est le monde de mad max ou bien?

J'ai bien aime le passage ou il explique que furiosa aurait du faire ceci au debut comme cela elle n'aurait pas été poursuivie de suite etc...

Bon, le principe de mad max ceux sont les poursuites d'une part et d'autre part son action est bien pensé, stratégique même, car avec toute une tribu au cul d’entrée de jeu cela lui permet de traverser les autres territoires en se disant: certes je risque d'y passer, mais derrière moi ils vont bien se foutre sur la gueule et ça va les occuper un moment.

De toute façon tout est résumé en début de film par max imself:

On ne sait pas qui est le plus fou...moi ou eux....

Par contre, autant les 4 poursuites dans mad max ne m'ont pas dérangés du tout....autant la poursuite en tonneau dans le hobbit....

vivement la suite :chin
vivement la retraite.
Avatar du membre
myvyrrian
Administrateur du site
Messages : 5086
Enregistré le : dim. 24 août 2014 15:45
Localisation : Cité des Papes

Re: Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Message par myvyrrian » sam. 16 mai 2015 22:49

Ah ah. je ne lis les avis de l'odieux connard qu'après avoir vu les films. Mais en général, je suis presque toujours de son avis. Savoir qu'il a fait une critique du film me fait peur à nouveau du coup...
Le passé, c'était mieux avant
Avatar du membre
tatayoyo
Traqueur d'auteurs
Messages : 1368
Enregistré le : sam. 13 sept. 2014 12:04

Re: Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Message par tatayoyo » sam. 16 mai 2015 23:12

allons tu es un grand garcon, tu ne vas pas te laisser impressionner par ce genre de critique quand meme :mrgreen:
vivement la retraite.
Avatar du membre
myvyrrian
Administrateur du site
Messages : 5086
Enregistré le : dim. 24 août 2014 15:45
Localisation : Cité des Papes

Re: Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Message par myvyrrian » sam. 16 mai 2015 23:44

Nan, puisque je vais voir le film avant de la lire :)
(puis des fois j'aime voir des navets... j'ai même vu Pompéi, pour dire!)
Le passé, c'était mieux avant
Avatar du membre
tatayoyo
Traqueur d'auteurs
Messages : 1368
Enregistré le : sam. 13 sept. 2014 12:04

Re: Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Message par tatayoyo » dim. 17 mai 2015 11:55

pour pompei je suis resté sur le cul tellement tout est mauvais..

pour revenir à mad max, il n'est pas exempt de tout reproche ou de "grosse ficelle" mais c'est un bon film post apo.
Ils font tous le boulot et franchement c'est tout ce que l'on attendait.
Le seul truc qui m'a vraiment ennuyé c'est cette 3d qui ne sert à rien.
vivement la retraite.
Avatar du membre
myvyrrian
Administrateur du site
Messages : 5086
Enregistré le : dim. 24 août 2014 15:45
Localisation : Cité des Papes

Re: Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Message par myvyrrian » dim. 17 mai 2015 13:53

Je ne regarde jamais en 3D. Je trouve ça insupportable, inutile, et la seule utilité est de faire dépenser plus d'argent.
Le passé, c'était mieux avant
Avatar du membre
pelon
Administrateur du site
Messages : 4939
Enregistré le : dim. 24 août 2014 15:04
Localisation : Palaiseau 91

Re: Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Message par pelon » dim. 17 mai 2015 14:24

ouais,
mais le cinoche a côté de chez moi ne fait la VO que sur les 3D, alors je n'ai pas le choix.
"lovecraft au d20 ça me parle autant que du coca dans le vin"
myvyrrian a écrit : T'as tort. Tu n'imagines pas à quel point ça met dans l'ambiance...
La Moitié a écrit :cette histoire de taille, moi ça me tarabuste vraiment
ma création JDR, Western (96 page N&B, prix coutant : 4.42€)
http://www.lulu.com/shop/luc-pointal/we ... 73511.html
pdf gratuit :
http://www.lulu.com/shop/luc-pointal/we ... 73541.html
ashimbabbar
Chasseur de Chimères
Messages : 56
Enregistré le : lun. 19 janv. 2015 14:59

Re: Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Message par ashimbabbar » jeu. 16 juil. 2015 22:46

Coffret Samouraï Revolution: 3 films de Eiichi Kudo

Ce coffret se compose de trois DVD
- Les treize tueurs ( Jûsannin no Shikyaku ), 1963
- Le grand attentat ( Daisatsujin ), 1964
- Les onze guerriers du devoir ( Jûichinin no Samurai ), 1966

Tous les trois sont en noir et blanc et traitent d’assassinats réussis par de petits groupes de sabreurs déterminés contre des ennemis très supérieurs en nombre mais pris par surprise et moins entraînés.

Les treize tueurs est le moins intéressant. Nous sommes en 1844, Nariatsu le petit frère du shôgun est un psychopathe qui ne fait rien qu’à commettre des méchancetés ( on le voit violer la femme d’un samouraï et tuer le mari dans la meilleure scène du film, tout au début… le film a un problème quand la meilleure scène est au début ). Un ministre intègre ayant échoué à le faire condamner charge son sabreur en chef, Shinzæmon, de l’assassiner parce que non quand même. Le shôgun veut même le nommer ministre ! C’est une mission-suicide, naturellement, les éventuels survivants devront se faire seppuku ( on ne le verra pas ) ce qui rend un peu difficile de trouver des volontaires, mais il y arrive. Une complication supplémentaire est la vigilance du chef des porte-sabres de Nariatsu, Hanbei, qui d’ailleurs connaît personnellement Shinzæmon.
Après avoir échoué dans leur première tentative en raison de la ruse de Hanbei, ils réussiront en attirant leur cible dans un village minutieusement transformé en souricière.
Les gentils réussissent bien trop facilement, aussi ils n’ont pas vraiment de personnalité et on a du mal à les distinguer les uns des autres. D’ailleurs, ou bien il y a eu une coupure malheureuse au montage, ou bien c’est moi qui ai vraiment zappé quelque chose, parce que j’ai beau compter je n’arrive qu’à douze en comptant Shinzæmon [ je vois bien 13 personnages mais on n'explique la présence que de 12 ]. L'acteur qui joue Hanbei domine la distribution avec sa détermination rageuse, celui qui joue Nariatsu se détache de la médiocrité ambiante. Au moins le film finit sur son meilleur plan: un des derniers gardes de Nariatsu qui se vautre dans une rizière, possédé d’un rire hystérique.
D’ailleurs chacun de ces trois films finit sur un plan très fort.


Le grand attentat est de loin le meilleur en tant que film. Au XVII°siècle, suite à la découverte d’une conspiration vaste et ramifiée pour abattre un ministre corrompu en passe de s’emparer pour de bon du pouvoir, une répression sauvage se déchaîne. Un conspirateur se réfugie chez son ami le petit samouraï Jinbo: il est massacré et Jinbo arrêté comme complice par les sbires qui assassinent également sa femme. Il profite de l’intervention d’un commando de rebelles pour s’échapper et est recueilli par un samouraï déchu devenu joueur professionnel; contacté par une jeune fille qui fait partie des conspirateurs survivants, il les rejoint.
Ce films regorge de moments et de personnages remarquables. Le traître blessé qui se traîne sur le sol; le samouraï pauvre qui adore sa petite famille et les tue dans leur sommeil avant de partir pour l’attentat où il laissera sa vie; le gros cinglé certain d’être l’instrument des dieux, qui viole la fille (“j’ai une mission divine, alors je fais ce que je veux !”) et l’étranglera plus tard en voulant la violer à nouveau mais qui se battra bien, avant d’être tué en voulant fuir voyant qu’il est le dernier…
Surtout le combat violent et confus de la fin dans les rues du quartier des prostituées en plein nettoyage de printemps; les femmes et leurs clients se font sabrer au passage, on s’affronte dans d’étroites ruelles et dans les canaux qui quadrillent le quartier; un membre du commando s’enfuit comme un lâche sans frapper un seul coup et l’attentat, malgré sa préparation minutieuse, ne devra son succès qu’au samouraï déchu qui traînait dans le coin…


Les onze guerriers du devoir est en fait une refonte des treize tueurs. Le Hanbei de service s’appelle Gyôbu, les personnages sont nettement mieux dessinés, et cette fois-ci l’assassinat vient du clan dont Nariatsu ( joué par le même acteur, mais en plus fourbe et vil, et moins fou ) a assassiné le seigneur et non pas d’un ministre - au contraire, pour éviter un scandale qui discréditerait le régime c’est l’assassiné et son clan que les ministres du shôgun décrètent coupables et ils vont refiler ses terres à Nariatsu…

Même s’il y a un moment fort ou deux ( quand le héros trouve sa femme qui s’est tuée pour que rien ne le distraie de son devoir… c’est un film de samouraïs, on vous dit ) il vaut essentiellement pour le dernier quart d’heure. Contrairement aux deux autres films, les préparatifs minutieux de l’embuscade auront été pour rien et les héros devront improviser une attaque-surprise sur le lieu où les méchants se sont abrités. Disons le mot: elle est remarquable ( dans la boue et sous une pluie battante, trois qui chargent bardés de sacs de poudre pour se jeter dans le feu; la seconde vague attaque alors et comme les ennemis survivants fuient vers la rivière ils voient que les barques ont disparu et tombent sur la troisième embuscade… )
Le combat est sauvage et confus, vraiment prenant, et regorge de morceaux inoubliables: les trois qui couverts de blessures luttent de toutes leurs forces pour arriver jusqu’au feu; le lanceur de poignards; celui qui désarmé empale son adversaire sur une branche pointue mais l’autre le sabre avant de succomber… La fin surtout est grandiose, où
le héros, après avoir tué Nariatsu, est tué par le dernier garde couvert de blessures; et le seul survivant du groupe, un ronîn qui les avait rejoints pour se faire un seigneur, décapite le cadavre de Nariatsu et emporte sa tête…
C’est un peu dommage que la petite samouraïette qui les avait rejoints pour remplacer son frère mort n’arrive qu’à blesser un garde dans le dos, certes juste au bon moment, avant de se faire abattre ( car J'AIME les petites samouraïettes )
Son esprit palpite au-dessus de nos têtes et contemple toujours ce rivage.
Mais les hommes ignorent qu'il se trouve ici.
Le pin seul le sait.
megablast2
Traqueur d'auteurs
Messages : 348
Enregistré le : dim. 14 sept. 2014 07:21

Re: Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Message par megablast2 » ven. 17 juil. 2015 19:35

De toute façon, mad max fury road peut pas être pire que le 3^^. Pas que celui-ci parte sur de mauvais idée, mais le grand méchant de l'histoire n'en était pas un ;c'est même plutôt un bon dans un monde pareil et les gamins sont vraiment des tête a claques.

Faudra que je m'y mette au film de samourai. C'est des films culte?
Avatar du membre
WolfRider
Chasseur de Chimères
Messages : 132
Enregistré le : ven. 5 sept. 2014 21:09

Re: Cinéma Chef-d'Œuvre ou Navet que choisir ?

Message par WolfRider » sam. 18 juil. 2015 18:17

Le meilleur Mad Max c'est le 2. Mais le 3 est pas loin derrière. Et puis la bande son est top. Surtout avec ça : https://www.youtube.com/watch?v=otrEdaoENz0

La meilleure musique ça reste quand même celle des années 80.
Répondre

Retourner vers « Discussions autour du ciné, des livres, des jeux vidéo »