Gare aux questions

Venez poser vos questions et faire vos remarques sur le jeu.
Avatar du membre
Athanor Nephryte
Chasseur de Chimères
Messages : 655
Enregistré le : mer. 11 nov. 2015 22:09
Localisation : Sud-Est

Re: Gare aux questions

Message par Athanor Nephryte » lun. 29 juil. 2019 19:21

Question 2

Utilisez-vous la table des maladresses (p.126) uniquement pour gérer les maladresses en attaque, ou bien également en parade et en esquive ?


Je pense en particulier au cas d'un personnage sonné qui rate une esquive (faute d'avoir obtenu une significative). Son échec normal étant considéré comme un échec total, cela correspond à une maladresse, si j'en crois ce passage :

"En cours de combat, un échec total indique toujours qu'une dangereuse maladresse vient d'être commise." (p.126)

"En cas de combat" semble bien indiquer que cela concerne toutes les actions du combat, y compris les esquives.
D'autant plus qu'il existait autrefois, dans un MTM, un tableau des maladresses qui intégrait l'esquive, le càc, etc.
" Rêve de Dragon, c'est comment faire avec ce qu'on a quand on a peu. " (Le Grümph)
Avatar du membre
Papayouki
Traqueur d'auteurs
Messages : 246
Enregistré le : lun. 22 janv. 2018 11:09

Re: Gare aux questions

Message par Papayouki » mar. 30 juil. 2019 11:21

Tout le chapitre ne semble traiter que des jets sur mélée, tir et lancer pour les réussites particulières. Je pense qu'on peut dire que le sujet s'y limite aussi pour les maladresses.
Oniros, (ok, j'y reviens toujours parce que je suis une grosse faignasse qui aime pas trop se taper des règles et qui donc se sert principalement de ses dés pour faire du bruit derrière l'écran) en page 70 est plus clair sur les circonstances d'une maladresse : "quand un jet de Tir, lancer ou métée obient un échec total". Donc la dérobée ne serait pas sujette à maladresse, mais la parade le serait.

Mais bon, faut peut-être que j'arrête de répondre à des questions quand je suis au boulot. Ma réponse à ta question 1 ayant démontré que l'open space ne m'offrait pas la concentration nécessaire à une bonne réflexion.
Avatar du membre
Yahorlino
Rédacteur
Messages : 1774
Enregistré le : dim. 13 mars 2016 20:47
Localisation : Chazey Bons (01)
Contact :

Re: Gare aux questions

Message par Yahorlino » mar. 30 juil. 2019 14:37

Athanor Nephryte a écrit :
lun. 29 juil. 2019 19:21
Question 2Utilisez-vous la table des maladresses (p.126) uniquement pour gérer les maladresses en attaque, ou bien également en parade et en esquive ?
Je considère que les maladresses peuvent être commises aussi bien en attaque qu'en défense. Un personnage qui veut esquiver une attaque peut tout à fait chuter, gêner un ami, s'assommer...
Cela dit, je trouve que la table proposée dans les règles est un peu simpliste. Je n'ai pas encore créé la mienne mais ça va venir.
Par ailleurs, le "Faux mouvement" qui te fait perdre 2D6 d'endurance, ne me satisfait pas. Je le transforme en 1D6 de malus pour le reste du combat. Un peu de repos et un massage et ça passe.
Avatar du membre
Papayouki
Traqueur d'auteurs
Messages : 246
Enregistré le : lun. 22 janv. 2018 11:09

Re: Gare aux questions

Message par Papayouki » mar. 30 juil. 2019 16:03

Sachant qu'on ne fait un jet de dérobée ou de melee/parade que si le jet d'attaque est réussi. L'application d'une maladresse en cas d'échec critique nous amène carrément à la double peine (tu t'es pris un grand coup d'épée dans la tronche, et en plus tu t'es foulé la cheville en essayant de l'esquiver).
Je suis peut-être trop gentil, mais j'aurais tendance à ne pas considerer ces maladresses sur les jets de defense. Du coup, je vais comrpendre que mon interpretation de ("quand un jet de Tir, lancer ou métée obient un échec total". Donc la dérobée ne serait pas sujette à maladresse, mais la parade le serait. ") revient à considerer que les jets de melee dans "quand un jet de Tir, lancer ou métée obient un échec total" ne sont que des jets de melee à l'attaque et que cette idée s'explique par l'absence de mention des jets de dérobée dans cette phrase.
Avatar du membre
Athanor Nephryte
Chasseur de Chimères
Messages : 655
Enregistré le : mer. 11 nov. 2015 22:09
Localisation : Sud-Est

Re: Gare aux questions

Message par Athanor Nephryte » mar. 30 juil. 2019 17:18

Papayouki a écrit : Sachant qu'on ne fait un jet de dérobée ou de melee/parade que si le jet d'attaque est réussi. L'application d'une maladresse en cas d'échec critique nous amène carrément à la double peine (tu t'es pris un grand coup d'épée dans la tronche, et en plus tu t'es foulé la cheville en essayant de l'esquiver).
C'est exactement ça, double peine. J'avoue que c'est violent, mais ça pourrait avoir l'avantage d'éliminer les ennemis plus vite (précédé par une bonne attaque en charge !) et d'être très cohérent.
Inconvénient, si ce n'est pas le Groin mais le PJ qui reçoit le coup... ça risque de piquer.
Faut-il alors être plus "gentil" et s'en tenir aux attaques comme je le faisais jusque-là parce que je n'avais pas encore tiqué ? Là est toute la question et je trouve vos deux réponses tout à fait compréhensibles.
Yahorlino a écrit : Cela dit, je trouve que la table proposée dans les règles est un peu simpliste. Je n'ai pas encore créé la mienne mais ça va venir.
Par ailleurs, le "Faux mouvement" qui te fait perdre 2D6 d'endurance, ne me satisfait pas. Je le transforme en 1D6 de malus pour le reste du combat. Un peu de repos et un massage et ça passe.
Moi je trouve surtout terriblement mortels les résultats 1 et 20 de la table. Tu t'assommes avec ton arme, tu perds connaissance et... l'ennemi t'achève ! Jusqu'à aujourd'hui je n'ai jamais osé les appliquer.
Et pour les 2d6 d'endurance, je les garde. Une belle luxation en plein combat, ça diminue sacrément. Enfin, bon là chacun peut faire à sa sauce. ;)
" Rêve de Dragon, c'est comment faire avec ce qu'on a quand on a peu. " (Le Grümph)
Avatar du membre
Yahorlino
Rédacteur
Messages : 1774
Enregistré le : dim. 13 mars 2016 20:47
Localisation : Chazey Bons (01)
Contact :

Re: Gare aux questions

Message par Yahorlino » mer. 31 juil. 2019 13:56

Quand ton personnage s'assomme, l'adversaire n'est pas obligé de l'achever. Il peut le laisser là croyant qu'il va succomber à ses blessures (et lui faire les poches, lui piquer son équipement...). Il peut l'attacher et l'emmener pour en tirer une rançon (ou l'interroger en toute tranquillité). Sans compter que les combats se font souvent en groupe (enfin... à ma table de jeu). Les adversaires ne sont pas toujours des tueurs sanguinaires.
Quant à la luxation, je n'ai jamais remarqué que ça entamait la résistance physique (perte d'endurance) mais plutôt que ça occasionnait une gêne pour agir d'où le malus aux actions. Cela dit, on peut tout à fait considérer une luxation comme une blessure grave sans hémorragie auquel cas on aurait bien une perte de 2D6 points d'endurance.
Avatar du membre
Papayouki
Traqueur d'auteurs
Messages : 246
Enregistré le : lun. 22 janv. 2018 11:09

Re: Gare aux questions

Message par Papayouki » mer. 31 juil. 2019 14:10

Athanor Nephryte a écrit :
mar. 30 juil. 2019 17:18
[...] Faut-il alors être plus "gentil" [...]
RdD est un JdR où tout peut dégénérer très vite. Un échec critique, une mauvaise rencontre dans les TMR, ...
Demandez à vos joueurs de faucher un champ. Mettez une difficulté facile. Si le champ est grand (nombreux points de tâches nécessaires), je suis sûr que vous aurez au moins un unijambiste avant la fin.
Les illustrations de Barthélémy transmettent une impression d'insouciance avec de rares petits malheurs pour Nitouche. Moi, ça me donne envie d'être gentil.
Avatar du membre
Athanor Nephryte
Chasseur de Chimères
Messages : 655
Enregistré le : mer. 11 nov. 2015 22:09
Localisation : Sud-Est

Re: Gare aux questions

Message par Athanor Nephryte » mer. 31 juil. 2019 17:18

Yahorlino a écrit : Quand ton personnage s'assomme, l'adversaire n'est pas obligé de l'achever. Il peut le laisser là croyant qu'il va succomber à ses blessures (et lui faire les poches, lui piquer son équipement...). Il peut l'attacher et l'emmener pour en tirer une rançon (ou l'interroger en toute tranquillité).

Effectivement, il peut... Mais le danger de coup de grâce est quand même réel face à certains. Faut croiser les doigts.

Papayouki a écrit : Demandez à vos joueurs de faucher un champ. Mettez une difficulté facile. Si le champ est grand (nombreux points de tâches nécessaires), je suis sûr que vous aurez au moins un unijambiste avant la fin.

C'est pas faux...

Conclusion : La règle semble bel et bien demander d'appliquer la table dans tous les cas de figure, y compris l'esquive. Mais pour éviter les risques de "double peine" pour les personnages sonnés, on peut limiter les effets à l'attaque.
Pour mémoire, dans le MTM n°4, on trouvait cette table :
MALADRESSES.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
" Rêve de Dragon, c'est comment faire avec ce qu'on a quand on a peu. " (Le Grümph)
Avatar du membre
Yrion Celak
Chasseur de Chimères
Messages : 370
Enregistré le : dim. 21 juin 2015 07:39
Contact :

Re: Gare aux questions

Message par Yrion Celak » mer. 31 juil. 2019 21:59

Je vais essayer de répondre en un seul message à tout ce qui été dit dans les 8 messages précédents en ce qui concerne les maladresses en combat. Les numéros de pages que je cite sont ceux de l'édition Scriptarium.

Pour commencer je me permets de rappeler l'esprit dans lequel les règles ont été (légèrement) remaniées pour la réédition Scriptarium :
« Les gardiens sont libres de choisir ce qu’ils considèrent comme optionnel. » (p.7)

Ensuite, une petite rectification au message de départ d'Athanor.
Un échec normal d'un combattant sonné sur un jet de défense n'est pas un échec total car (p.127-128) :
« S’il tente une action offensive (et uniquement dans ce cas), tout échec (normal, particulier, total) entraîne une maladresse. »
Donc les risques de maladresses ne sont pas aggravés par la demi-surprise (l'état sonné).

La table des maladresses de la p.126 donne des résultats pour un combattant armé et des résultats pour un combattant non armé. Bien que ce ne soit clairement indiqué nulle part, j'ai toujours considéré que cette table s'utilisait aussi bien pour l'attaque que pour la défense et que la colonne « Non armé » s'appliquait notamment à l'esquive.

Les dommages des règles dus à un faux mouvement (2d6) ne me choque pas ; mais bien entendu, chacun est libre d'adapter les valeurs (cf. ma 1re remarque).

Au sujet de la double peine pour une maladresse en défense, je ne trouve pas cela exagéré. Il est très facile d'inverser le propos : avec une maladresse sur une attaque, non seulement l'attaquant n'arrive pas à blesser son adversaire, mais en plus il risque de se blesser lui-même, double peine. J'ai donc l'impression que cette histoire de double peine est assez subjective.
Et j'ajoute qu'un PJ a plusieurs possibilités d'annuler la maladresse : jet de chance, point de destinée (ce qui n'est pas le cas des PNJ).

Autre précision que je me dois d'apporter à une remarque d'Athanor : ce ne sont pas les résultats 1 et 20 qui assomment net, mais les scores 2 et 20 sur 2d10 (ce qui ne représente que 2 % de chance).

Et pour conclure, voici comment j'applique les maladresses (et les réussites particulières des adversaires). Si le combat est clairement à l'avantage des PJ, ça ne me dérange pas de leur appliquer leurs maladresses ou les réussites particulières des adversaires. Au contraire, s'ils sont en difficulté, il peut m'arriver « d'oublier » d'appliquer ces règles. En résumé, les règles sont au service de l'aventure, et ce n'est pas l'aventure qui doit subir la dictature des règles. C'est un lieu commun, mais c'est toujours utile de le rappeler.
Avatar du membre
Athanor Nephryte
Chasseur de Chimères
Messages : 655
Enregistré le : mer. 11 nov. 2015 22:09
Localisation : Sud-Est

Re: Gare aux questions

Message par Athanor Nephryte » mer. 31 juil. 2019 22:32

Merci pour tes remarques et tes précisions.
Yrion Celak a écrit : Un échec normal d'un combattant sonné sur un jet de défense n'est pas un échec total car (p.127-128) :
« S’il tente une action offensive (et uniquement dans ce cas), tout échec (normal, particulier, total) entraîne une maladresse. »
Donc les risques de maladresses ne sont pas aggravés par la demi-surprise (l'état sonné).
Exact. C'est clair et net. Donc réglé.
Yrion Celak a écrit : Au sujet de la double peine pour une maladresse en défense, je ne trouve pas cela exagéré. Il est très facile d'inverser le propos : avec une maladresse sur une attaque, non seulement l'attaquant n'arrive pas à blesser son adversaire, mais en plus il risque de se blesser lui-même, double peine. J'ai donc l'impression que cette histoire de double peine est assez subjective.
Je n'évoquais la double peine que pour le cas d'un personnage sonné. Celui d'une esquive ou une parade manquée qui entraîne un échec total ne me choque pas.
Yrion Celak a écrit : Autre précision que je me dois d'apporter à une remarque d'Athanor : ce ne sont pas les résultats 1 et 20 qui assomment net, mais les scores 2 et 20 sur 2d10 (ce qui ne représente que 2 % de chance).
Exact. J'ai écrit 1 machinalement, car j'avais en mémoire "le plus petit résultat et le plus gros". Mais c'est bien 2 sur 2d10. N'empêche que si ça sort, ça peut faire très mal.
Après, oui, bien sûr, il y a les jets de chance et les points de destinée.
Yrion Celak a écrit : Et pour conclure, voici comment j'applique les maladresses (et les réussites particulières des adversaires). Si le combat est clairement à l'avantage des PJ, ça ne me dérange pas de leur appliquer leurs maladresses ou les réussites particulières des adversaires. Au contraire, s'ils sont en difficulté, il peut m'arriver « d'oublier » d'appliquer ces règles. En résumé, les règles sont au service de l'aventure, et ce n'est pas l'aventure qui doit subir la dictature des règles. C'est un lieu commun, mais c'est toujours utile de le rappeler.
Nous sommes d'accord. Mais encore faut-il s'être mis au clair avec la règle.
" Rêve de Dragon, c'est comment faire avec ce qu'on a quand on a peu. " (Le Grümph)
Répondre

Retourner vers « Commentaires »